RITB73

Prev

 

benevolatRITB

masques2GIF2 

logos

23 – 24 SEPTEMBRE 2016
FERME DE GRANDE ÎLE

GIVERNY – VERNON

DEAD MEADOW / NIGHT BEATS / BIRTH OF JOY / FOREVER PAVOT
CARPENTER BRUT / MARIETTA / RENDEZ-VOUS / KAVIAR SPECIAL
SMOOTA / STEEPLE REMOVE / WOODEN INDIAN BURIAL GROUND
DEAD HORSE ONE / THE ROARING 420’S  / SOUND SWEET SOUND
TAU / 
BLONDI’S SALVATION / THE BLIND SUNS  / LIBIDO FUZZ
LEOPARD DA VINCI / 
ELLAH A. THAUN /THE GIVER

7ème édition du Festival Rock in the Barn à la Ferme de Grande Ile entre Epte et Seine à Giverny. Au programme, 2 scènes, 2 jours de concerts avec du psyché, du garage, du rock n roll, du shoegaze et pas mal d’autres trucs cosmiques.


001DeadMeadow

deadmeadow
Il y a un élément commun que partagent la scène punk originelle, celle du New York 1975, et la scène stoner : c’est l’esprit qui compte, les critères d’admissibilité sont larges. Dead Meadow vogue sur un chant mélodique, clairement pop, les dégaines tiennent du rock indé et les morceaux auraient eu leur place dans la discographie grunge des années Seattle, mais les sets savent tourner heavy et crasseux.
On pense à Brian Jonestown Massacre ou aux Black Angels, les guitares ont leur blues peint en psyché/Black Sabbath, et le mélange a une classe absolue.


002NightBeats

nightbeats
Originaire de l’Etat de Washington, le trio Night Beats inclue dans sa musique des éléments aussi bien garage, que blues, folk, psychédélique ou encore soul. Ils furent signés dans les semaines suivant la sortie de leur premier EP auto-produit, « H-Bomb » par le label de Chicago Trouble in Mind Records (Ty Segall, Fresh and Only’s, Hex Dispensers, etc.), rejoignant la grande famille fêlée du garage américain.
Le troisième album “Who Sold My Generation” enclenche une popularité croissante au niveau mondial et les classe dans les groupes incontournables de la scène indé Seattlienne.


003BirtOfJoy

birthofjoy

Birth of Joy, c’est un trio qui fait du bruit. C’est aussi un concert dantesque qui avait marqué les esprits aux Transmusicales 2012. Il faut dire que ces trois Néerlandais rallument comme personne la flamme du rock psychédélique des années 60 – 70.
Leurs compositions, portées par un chanteur guitariste charismatique, un batteur puissant et un organiste habité, font ressortir les émotions les plus primaires. Assaisonnée d’influences stoner, blues et rock’n roll, la musique de Birth of Joy explose, à la fois fiévreuse et maîtrisée.


 

004ForeverPavot

foreverpavot

La mode, c’est ce qui se démode » disait Cocteau. S’il est mort sans avoir pu écouter le premier album de Forever Pavot, on doit bien reconnaître au poète une prophétie : la classique opposition entre passé et futur est complètement conne. Sur ce registre, Forever Pavot s’en tire avec les honneurs.
Faire du neuf avec du vieux, ou plutôt faire du beau grâce à des vieux, c’est toute l’ambition de « Rhapsode », disque où les sixties d’Ennio Morricone, Francis Lai et autres compositeurs de musiques de films trouvent enfin le chanteur qui leur manquait.


 

005CarpenterBrut

carpenterbrut

Carpenter Brut pioche ses influences dans les émissions de télé des 80’s et les films de série B gorgés de synthétiseurs. Entouré de mystère et de discrétion, l’homme derrière le Pentagone, ou “Brutagram” comme l’appellent les fans, explique qu’il s’agit d’une rencontre entre les “beats de Justice” et l’univers de John Carpenter.
A l’écoute de ses trois EP on miserait plutot pour un passif métalleux, une filiation avec Dario Argento et une éducation religieuse inculquée aux forceps…


 

006Marietta

marietta

Figure amblématique du label Born Bad Records, Marietta c’est le nouveau projet du leader de The Feeling of Love. Des chansons brutes, lysergiques et mélancoliques, aux tonalités folk, pop et psychédéliques enregistrées en solitaire et bricolées dans une chambre « par dessus Bob Dylan, Syd Barett et dans la tombe de Beck. »


 

007RendezVous

rendezvous

Il y a un peu plus d’un an, c’est en pleine grisaille hivernale qu’on découvrait le premier EP d’un groupe qu’on ne pouvait pourtant plus manquer : Rendez-Vous. Propulsé par le morceau « The Others » et son héroïsme cold wave, le quatuor s’affirmait alors aussitôt comme l’un de ces groupes que l’on voudrait garder secret mais dont on ne peut s’empêcher de parler autour de soi. En confiant le mixage de « Distance » à l’Américain Ben Greenberg, bassiste et chanteur de The Men, producteur de Destruction Unit, Beach Fossils le quatuor a pris le temps de livrer un EP de six titres au plus près de leurs ambitions.
Et c’est accompagné de Fad Gadget, Sad Lovers & Giants, The Danse Society ou Nitzer Ebb – que revient aujourd’hui le groupe, bien décidé à secouer de nouveau les bas-fonds.


 

008KaviarSpecial

kaviarspecial

Originaires de Rennes, les Kaviar Special s’arment d’un garage psyché entre power pop et garage californien. Ils sont hargneux, désinvoltes, les guitares sont acérées, leur section rhytmique martiale et tendue, leurs refrains donnent envie de crier en choeur en renversant une bière sur son voisin.
Le premier album sorti chez Howlin Banana et Azbin Records en 2013 est épuisé. Quand au second sorti en avril 2016 c’est un petit bijoux.


 

009Smoota

smoota

Le fils spirituel de Sebastien Tellier et Marvin Gaye pourrait etre Dave Smoota, qui s’emancipe aujourd’hui en solo. Membre du cultissime groupe newyorkais “Tv On The Radio”, le tromboniste en duo avec ses samples présente, chemise ouverte, ses compositions soul et groove directement inspirees par les nuits aventureuses, le sexe, les sens, …tout un programme.


 

010SteepleRemove

steepleremove

Les steeples remove ne se présenteront pas à Giverny avec pour seul étiquette de régional de l’étape car les Rouennais ont depuis des nombreuses années dépassés les frontières normande grâce à leur post punk teinté d’influences germanique salué par la critique et les spectateurs du monde entier.


 

011WoodenIndianBurialGround

woodenindianburialground

La claque de l’année en live toute disciplines confondues ! Fervents defenseurs de la sainte trinite du guitare-basse-batterie, les portlandais inondent avec violence leur Rock garage d’une vague surf à réveiller les morts. Le tout est noyé dans un torrent de reverb entrainant tout le monde dans son sillage.
Ces trois bûcherons de l’Oregon nous font l’honneur de passer par chez nous la veille de leur concert au prestigieux Liverpool-Psych-Fest.


 

012DeadHorseOne

deadhorseone

Fondé en 2011 par Olivier Debard, Ludovik Naud, Jérôme Simonian et Antoine Pinet, Dead Horse One navigue librement entre le Shoegaze fin 80’s et le psychédélisme 60’s. Originaire de Valence, le quintette a publié en 2012 chez Cranes Records son premier ep intitulé « Heavenly choir of jet engines », inspiré par Ride, The Cure, Swervedriver, ou encore The Telescopes.
Ayant reçu d’excellentes critiques outre atlantique, ils se sont produits au Liverpool Psych Fest en 2013, avant de sortir en 2015 leur premier Lp « Without Love We Perish » produit par Mark Gardener (Ride).
Le nouvel album Season Of Mist sortira chez “Requiem Pour Un Twister” quelques semaines après leur passage à la grange.


 

013TheRoaring420s

theroaring420s

Quatuor Allemand aux influences on ne peut plus 60’s, Les Roaring 420’s ont cette capacité à raviver la flamme de l’époque tout en melant quelque chose de nouveau, est-ce cette voix de crooner ? ce groove mené d’une une main fer par la batteuse Luluu ?
Ce qui est sur c’est que ce groupe conquis les coeurs à chaque concert, une tournée de 50 dates aux USA cette année les a sans doute propulsé au statut d’un des si ce n’est du meilleur groupes rock n roll indé actuel outre Rhin.


 

014SoundSweetSound

soundsweetsound

Au‐delà du renouveau psychédélique actuel, le sextet toulousain trace son chemin sans concession depuis trois ans déjà, représentant un pan d’une scène française naviguant avec brio entre les différents courants du rock alternatif (Néo-Psyché, Drone, Noisy, Shoegaze).
Beaucoup disent que Sound Sweet Sond n’a pas d’égal en matière de puissance de set.


 

015Tau

tau

Une des dernières signatures chez Fuzz Club Records, TAU est le side project de l’Irlandais Shaun Mulrooney l’infatigable clavieriste des désormais légendaires Dead Skeletons.
Installé à Berlin depuis peu le duo guitare sèche et percussion nous embarque pour un trip cosmic et tribal, leur EP “Wirikuta” plus que prometteur les a conduits sur les meilleurs festivals psychés d’Europe.
On attend l’album avec impatience.


 

016BlondisSalvation

blondissalvation

Il est des groupes qui de par leur richesse d’influence et leur originalité compositrice proposent encore aujourd’hui la découverte de nouveaux horizons, les Blondi’s Salvation font partie de ce club fragile qui marche sur un fil ou sur une corde.
Car sur scène des cordes il y en a, tous ces instruments traditionnels donnent cette patte dantesque à un des projets les plus ambitieux de la scène psychée française.
Ce n’est pas pour rien si avec The Blinds Suns ils représentaient l’hexagone au Levitation d’Austin cette année.


 

017TheBlindSuns

theblindsuns

Les soleil aveugles, pas besoin de retenir le nom car nous n’avons pas peur de dire qu’il sera en tête d’étendard des meilleurs festivals l’année prochaine.
Avec leur dreap Pop electrisée à la Jesus and Mary Chain et menée par la voix réverbérée de Dorota Kuszewska le trio angevin a connu une assention fulgurante en 2016 : Ils n’ont pas trouvé mieux que le plus gros festival de découverte au monde “South by Soutwest” (l’équivalent de nos Trans-musicales mais à l’échelle mondiale) à Austin pour les révéler.
C’est eux qui auront la lourde tache d’ouvrir le festival cette année dans la grange.


 

018LibidoFuzz

libidofuzz

Après un premier EP “We’re A Heavy Psychedelic Boogie Band” le groupe enfonce le clou avec la sortie de leur LP “Kaleido Lumo Age” chroniqué aux USA, Australie, Russie… Symphonie de guitares Fuzz, grosse frappe à la batterie, le combo nous expulse en plein désert.
Halo de couleurs et ambiances enchantées, le temps est à la communion.
Le groupe affectionne le heavy rock des late sixties et la scène psychédélique actuelle, et bien au-delà de nos frontières, leur musique raisonne.


 

019LeopardDaVinci

leoparddavinci

Avec un nom aussi cool difficile d’imaginer que le set ne le sois pas tout autant. Armé de son Keytar rafistolée à la main, sweat à capuche trop grand et lunettes noires, le Strabourgeois leader des hurluberlu The Fat Badgers ne recherche qu’une chose à travers ses mixes et ses machines : le groove, le vrai.


 

020EllahAThaun

ellahathaun

Avec à son actif une quinzaine d’albums et EP’s sortis depuis 3 ans sur son minilabel fictif, l’Hyperdelic Transmanifesto Catalogue, la musicienne de 27 ans joue les princesses de la Lo-Fi, armée de sa guitare folk et d’un sampler.
Elle se permet de chanter des chansons d’amour où se croisent flashbacks d’acide, vies antérieures & histoires d’extraterrestres.


 

021TheGiver

thegiver